FAQ du forum fr.rec.philatelie

 

 

recherche dans le site

imprimer

Dans la rubrique

*TOUT* SAVOIR SUR LES COLLECTIONS SPECIALISEES / La collection des timbres perforés



Débutant

Nizorche


Qu’est ce qu’un timbre perforé ?
Le timbre perforé en France, 78 ans de bons et loyaux services.

 

Les entreprises utilisaient les timbres perforés dans le but d’éviter un détournement des timbres par leurs employés.

Accouchement difficile du perforé en France

Le timbre perforé a été inventé dans les années 1860 en Angleterre. Cette invention arrive en France dans les années 1870. Plusieurs grandes entreprises ont commencé à perforer des timbres afin que ceux-ci ne soient pas utilisés par leurs employés pour leur courrier individuel. Cette pratique fut dans un premier temps interdite (arrêté du 20 décembre 1873). Si un courrier était revêtu d’un timbre perforé ou lacéré, la correspondance était alors considérée comme non affranchie, et taxée en conséquence.

Ce n’est que trois ans plus tard, le 15 novembre 1876, que le Ministère des Finances autorisera les entreprises à marquer leurs timbres par le procédé de la perforation. Cet arrêté ministériel fixait également le cahier des charges pour autoriser la perforation. Ainsi, celle-ci ne devait pas dépasser le tiers de la superficie du timbre, se situer en haut et ne pas toucher la valeur faciale.

Rapide aperçu de la perforation

Les timbres étaient perforés de différentes manières. La première, et de loin la plus courante, était la perforation simple, où la planche était perforée dans le même sens. La seconde, moins courante à mon avis, était la perforation multiple. La planche était pliée et la perforation traversait ainsi plusieurs épaisseurs de timbres, ce qui donnait des blocs à perforation renversée.

Des sigles, des sigles…

Les perforations peuvent représenter des animaux, des objets, mais également des monogrammes (dessins) ou des sigles (abréviations des entreprises). Par exemple, on retrouve souvent :
 SG pour Société Générale
 CL pour Crédit Lyonnais, et cætera

Une mort lente

Le timbre perforé perdurera jusque dans les années 1950. En effet, la loi du 6 décembre 1954 interdit la perforation des timbres. Les entreprises ont obtenu eu une dérogation pour écouler leur stock de perforés.

Pour l’anecdote, une entreprise retrouva dans les années 1960 une machine à perforer. De 1963 à 1966, celle-ci utilisa des timbres perforés, avant que le nouveau patron n’en apprenne l’interdiction.

Il faut enfin noter que Kodak, dans les années 60, incluait des timbres pour réponses, afin de retourner les pellicules au laboratoire pour le développement. Les enveloppes étaient perforés, et le timbre pouvait l’être par la même occasion.

Collectionner les perforés

Il existe une association de collectionneurs qui regroupe les passionnés du perforé en France : L’ANCOPER ou Association Nationale des Collectionneurs de Timbres Perforés. Cette association, édite un catalogue des timbres perforés.

Voici les coordonnées des responsables de l’association :

Association Nationale des Collectionneurs de Timbres Perforés
M Janot
4, rue des Capucins
92190 Meudon

ou

Association Nationale des Collectionneurs de Timbres Perforés
M Herbert
90 avenue de Paris
78000 Versailles

ou

Association Nationale des Collectionneurs de Timbres Perforés
M  R. Dedecker
Lycée Condorcet
02100 Saint Quentin

Quelques photos...

 Source

Cet article est le résultat d’une synthèse des différents messages de fr.rec.philatelie, ainsi que de sites internet.
 www.perfins.com (en anglais)
 www.perfores.fr.st (en français)

 Remerciements

à tous les posteurs de fr.rec.philatelie, à Jean Pierre Lalau Julien Sobrier et Pierre Courtiade pour les photos ainsi qu’à Didier Cuidet pour les perforés Kodaks

 Pour en savoir plus :

Vous pouvez contacter l’auteur ou le groupe fr.rec.philatelie

Nicolas IZORCHE


Dernières modifications : 2003-05-20 23:58:57